Tanzania Wolves

Duo onde-piano déstructuré et démultiplié : le classique de la formule onde & piano revisité, explosé, reformulé.

     Tanzania Wolves, un quatre mains dans l’écriture, la composition, le jeu et la performance. Dans une volonté d’unir deux individualités artistiques qui ont en commun dans leur carrière solo de mettre en avant et naturellement
chorégraphier le geste, Cécile Thévenot et Nadia Ratsimandresy assument dans ce duo leur envie musicale de croiser les influences techno et électro tout en parlant sans complexe le langage de la “contemporaine”. Les claviers se démultiplient et s’amplifient : onde martenot, samplers, mini claviers maitres, boites à rythme, piano préparé et mise en espace sonore jouent avec la perception de l’auditeur.
     Autour d’un travail de recherche sonore, l’architecture de ce concert performance se construit au travers d’une dramaturgie qui vise à perdre l’auditeur: les perceptions auditives se troublent, les pistes sont floutées, les sources multipliées, on ne sait plus quel geste produit quel son, quelle source le diffuse. Un travail spécifique sur les extrêmes signera leur première collaboration : du “presque” acoustique au très électronique, de l’ambiant à l’indus, du pianissimo au fortissimo, l’infime et le puissant se répondront pour mieux exacerber les contrastes. Les frontières seront brouillées : la musique se trouvera quelque part, sur un fil, entre musiques électroniques, improvisées et contemporaines.
La mise en espace sonore de l’ensemble se déploie via un acousmonium, porté et pensé par Baptiste Chatel :

      « la volonté est à la fois de spatialiser et d’utiliser les différents points de diffusion pour leur spécificité sonore : son plus ou moins distordu, couleur, gamme de fréquences reproductible… On peut parler d’une multiplicité de sources choisies pour leurs différentes qualités. »