Horizons Électroniques

Horizons Electroniques est une nouvelle phase du projet de l’ondiste Nadia Ratsimandresy.

     L’Onde Martenot est l’un des plus anciens instruments électroniques, inventé en 1928. C’est aussi l’un des plus séduisant, par son son unique d’abord, mais aussi par ses modes de jeux singuliers : l’anneau qui permet de moduler le son dans les graves ou les aigus de manière continue en glissando, le clavier qui vibre sous les doigts, la touche si sensible sous la main gauche pour les dynamiques et enveloppes du son…
     Nadia Ratsimandresy est l’une des meilleures ondistes en Europe, elle a interprété les grandes oeuvres d’Olivier Messiaen ou Tristan Murail, ou partagé la scène avec Radiohead.
     Mais Nadia Ratsimandresy refuse que son instrument soit uniquement considéré pour son charme vintage. Elle a lancé en 2015 un programme pour ondes solo et électronique live, élaboré en collaboration directe avec des compositeurs de sa génération.
Pour les compositeurs, c’est un défi passionnant : il s’agit de partir des modes des possibilités expressives de l’instrument pour inventer une onde « augmentée », point de départ d’expériences sonores inouïes.
     Les programmes des concerts Horizons Électroniques sont donc construits autour d’oeuvres de Carl Faia, Jérôme Soudan, Baptiste Chatel, Zeena Parkins, Sarah Wery, Li’Ying Wu, Konstantin Koukias, toutes sollicitées par Nadia Ratsimandresy et commandées par des centres de création et festivals en Europe et ailleurs (Cesare CNCM, Why Note, Festival Ars Musica Bruxelles, Huddersfield festival…) ou de pièces du répertoire du 20ème siècle – Karlheinz Stockhausen, Tristan Murail, Alain Louvier…
    Chaque concert peut être accompagné d’une présentation de l’Onde Martenot ou d’un atelier pédagogique animé par Nadia Ratsimandresy, également professeur d’enseignement artistique au C.R.R. de Boulogne-Billancourt.