Dodo en Do (dièse)

Quel est le plus court chemin sonore vers la détente absolue et le sommeil ? Quelles sont les bonnes ondes, quel est le bon rythme ?

Pendant plusieurs années, le compositeur Jean-Baptiste Masson a collaboré avec des laboratoires de psychologie de la musique sur des projets gériatriques et à la recherche d’une musique sédative. Le collectif La Générale d’Expérimentation lui a proposé de continuer ce travail en lui commandant une oeuvre « à dormir ». Stimulation des ondes alpha de notre cerveau, trompe-l’oreille propres à modifier nos états de conscience… la musique de Jean-Baptiste Masson endort, certes, mais n’ennuie pas ! Elle nous invite à un voyage sonore d’une heure ou plus, confortablement allongés sur des matelas. Pour Dodo en Do (Dièse) la Générale d’Expérimentation a réuni un trio de musiciens contemporains atypique. D’abord par son instrumentarium : grosse caisse d’orchestre à plat, mini vielle à roue, guitare préparée, dispositifs électroniques lo-fi, objets sonores détournés. La partition que leur a confié Jean-Baptiste Masson propose une écriture musicale différente : dans l’héritage de John Cage ou de compositeurs contemporains comme James Saunders ou Jean-Luc Guionnet, elle est construite autour de textes, de graphiques et autres consignes de combinaisons et variations des paramètres sonores (hauteurs, durées, dynamiques, timbres), comme s’ils suivaient le protocole d’une expérience scientifique, dont les spectacteurs seraient les cobayes. Rassurez-vous, aucun risque ! Vous en sortirez au contraire parfaitement détendus.