Blinded by the dust

     Blinded By The Dust est une formation rare : l’association des Ondes Martenot et de feedbacks produits par une console en no input. Deux instruments électroniques radicalement différents dans leur conception et leur histoire, mais qui, réunis, offrent des possibilités sonores littéralement inouïes.

     Nadia et Nicolas, première répétition, comme ça, pour voir. Nadia branche les ondes dans la console de Nicolas, et on improvise. Et tout de suite une évidence : le son est extraordinaire.
Les Ondes saturent, se mélangent avec les larsens et les bruits, se superposent, se perturbent les uns les autres, se phagocytent. Le moindre geste de chacun des instrumentistes a un impact sur le son de l’autre. Ca feule, ça gronde, ça vrombit, ça siffle, ça hurle, ça chuinte, ça fait vibrer le ventre, ça tape sur les tympans.
Blinded By The Dust, c’est une musique de l’instant, improvisée, mais on ne s’interdit pas d’apporter des rythmes et d’aller flirter avec une musique électronique abstraite, pas loin de Pan Sonic ou des vieux Jeff Mills. Des mélodies apparaissent de temps à autre et se déploient sur des tapis bruitistes. Ca joue fort, parfois violent, mais pas tout le temps. Tout est dans le titre : Blinded By The Dust, comme un paysage après la tempête, comme un orage dans la Death Valley.
  • Blinded By The Dust joue en duo, dans des salles, dans des clubs, partout où il y a une scène et une sono.
  • Durée du set : entre 30 et 45 minutes.